07/10/2006

prends ma main

Prends ma main, allons à la rivière
Nous baigner, que nos corps se libèrent.
Que nos âmes s'envolent vers la lumière,
Afin, notre Amour s'élève haut dans les airs.

Tu es le miroir, reflet de mon coeur,
J'aime ton regard teinté d'aube douce lueur.
Ton corps qui sur le mien se meure,
Cueille la fragrance de ma fleur.

Je viens m'exiler sur tes terres,
Brise les chaînes qui entravent ma chair.
Pour que cesse mon voyage en solitaire,
Que notre Amour ne soit plus, éphémère.

Apaise mes sanglots,
Emporte moi sur tes flots.
Sois mon océan, mon île sauvage,
Je t'offre mon corps et son doux rivage.

Que ton épée de chevalier
Pénétre mon fourreau secret.
Que tes mains essaiment le bonheur,
Et, jardinent le clos de mon coeur.

Tes lèvres amoureuses parcourent
Mon corps où le désir court.
Je serai tienne, j'en fais serment
Tu seras, mon seul Amant.

08:57 Écrit par merveille dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

06/10/2006

depuis longtemps

Depuis longtemps, des nuits entières,
Je livre combat à mes pensées solitaires.
Dans ce corps, taillé de guerrière
Résonne le désir pour un être chair.
 Je voudrai conquérir
Une parcelle de ton corps et m'affranchir
De ce désir puissant, qui m’enivre
Assaillant mon âme et mon corps.

J'attendrai, que tu glisses tes mains
Sur mes cuisses gainées de bas fins.
Que tu m’apprivoises de ta grande douceur
Ô toi, qui infiltre de ta passion mon coeur.

J'aimerai te toucher, de mes doigt tes lèvres
pour les caresser
Poser ma bouche dans ton cou,
Trouver l'instant, très doux.

En vaillante guerrière
Je parcourait enfin ton corps
Pour gagner cette bataille
Car la faim de toi, me poursuit

J'entrerai un jour, dans ta forteresse
T'apportant toutes mes caresses.
Tu seras mon seul prince
Tu règneras en Prince, sur mon coeur.

Nos baisers seront de grands brasiers,
Tu viendras au donjon me visiter.
Libre je resterai, tu m'enlèveras l'armure
Pour m'habiller de ton amour pur.

Condamnée par ton désir au supplice,
Initiée à ton plaisir, sans aucun vice.
Je prête mon corps à ton sacrifice
Et, ma robe sous tes mains glisse.

J'embrase mes sens nourris de tes flammes.
Tout ce que tu touches, même mon âme

07:22 Écrit par merveille dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

04/10/2006

passionnément

Je t’aime…passionnément

Au-delà de toutes limites,

Au-delà de l’absolu…..

Mon cœur est devenu un volcan

Qui s’embrase et ne brûle que pour toi

A tout l’univers

Je voudrais clamer ton nom, et dire, et redire :

Je t’aime ! Je t’aime ! C’est fou !

Quand tu es connecté avec moi

La terre entière me paraît mille fois plus belle

Les fleurs, le ruisseau, la couleur du ciel

Mes yeux sont éblouis….tu es là !

Pour toi, je construirai

Un paradis sur la terre

Où nous serons reine, où nous serons roi

Pour toi, j’irai cueillir une fleur de lune

Tout là-haut, chez mon ami pierrot

Et pour te faire rêver.

Je te raconterai le secret des étoiles.

 Tu es la boussole de mon cœur

Sans toi, mon cœur se perd

Sans toi, j’ai tout perdu.

18:23 Écrit par merveille dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

03/10/2006

alors que .......

Alors que nous n'étions pas fait pour nous rencontrer
Le destin à fait ce que j'ai toujours espérer;
Trouver enfin un Amour qui n'est pas à sens unique
Un Amour qui résulte d'une passion véridique.

J'étais perdu dans un royaume en ruines
Où les chauves-souris flirtaient avec les rossignols,
Où mes pleurs essoufflaient ma poitrine,
Où ma tête était mongole.

D'un univers ou les ombres du soirs
Te font perdre tout espoir,
Où les miroirs se brisés
Pour te montrer combien tu es humilié.

Je suis revenu grâce à ton  amour qui m'émerveille
Le coeur sous perfusion
En oubliant toutes ces illusions
Qui finalement n'était que partielle.

Un soir une amie à moi m'a dit
Que le soleil représenter la vie,
Tu es pour moi cette étoile brillante
Qui me fait vivre de sa lumière scintillante.

Tu es l'amour que j'ai toujours recherché
Personne ne pourra jamais te remplacé.
Tu es celui qui ma sauvé
De cette déprime qui me gaîté.

Tu es le seul qui me rend heureux;
Comment te remercier de tout cet amour
Que tu me porte chaque jour?
A part en te le rendant du mieux que je peux...

Sache que jamais je ne pourrais t’oublier
Sache que mon coeur ne bat que pour t'aimer
Sache que sans toi je cesserais d'exister
Tu es l'amour de ma vie....Je t'aime...

04:45 Écrit par merveille dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

29/09/2006

mon corps

Mon corps est à l'envers
Je descend aux enfers.
Le brasier est ardent,
L'appel de toi, violent....

Sauras tu enfin envahir.

Mon cœur qui t’aime.

Sans me faire souffrir
J'ai peur de m'égarer....

Ma bouche a ce désir
De te goûter avec plaisir.

Laisse moi, t'embraser
Comme il n'est pas permis
Dans tous les sens interdits.

Offre ton corps, à mes mains.

Donne ton regard, tes yeux
Pour des abîmes vertigineux,
Tu sauras aimer nos rivages,
Nos corps seront en voyage…

Prête moi ton coeur
Je le baigne en douceur,
Dans mes baisers amoureux
Sous notre ciel, toujours bleu...

08:19 Écrit par merveille dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

28/09/2006

rosée

 

La rosée du matin

Ce sont les larmes que j’ai versées

La rosée est perlée tout comme ces perles de cristal

Qui jaillissent de mes yeux

Chaque fois que je pense a toi

Je ne peux m’empêcher de glisser sur mes joues

Rosée du matin, elle reflète ma peine

Peine de ne pas t’appartenir

08:57 Écrit par merveille dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

26/09/2006

dans ce paradis

Dans ce paradis, il a tant de beauté
Tant de belles choses à découvrir
Des merveilles que l'on rêve de partager ...
Et de voir refléter dans les yeux d'un être aimé

Moi je suis seule avec ces trésors
Je suis seule avec mon triste sort
Personne ne les regardes avec moi
Je n'ai personne avec qui les partager...

Alors parfois j'essaye de me consoler,
De me dire que sur mon épaule un ange c'est posé
Et que quand je regarde le soleil se couché
C'est son auréole qui au loin qui disparais

Cet ange  qui m'accompagne la journée
Me laisse dès lors le soir seule dans mes pensées
Alors dans la pénombre je le cherche désespérée...
Mais la nuit il n'y a même plus d'ombre à regardée

Seule dans le noir... je m'en remet a Morphée
Mais le sommeil lui même ne veut m'emporter
Me laissant ainsi  tomber...
Dans le supplice de l’âme ensanglantée

23:03 Écrit par merveille dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |