29/10/2007

depuis longtemps

428578693

Depuis longtemps, des nuits entières,
Je livre combat à mes pensées solitaires.
Dans ce corps, taillé de guerrière
Résonne le désir pour un être chair.
 Je voudrai conquérir
Une parcelle de ton corps et m'affranchir
De ce désir puissant, qui m’enivre
Assaillant mon âme et mon corps.

J'attendrai, que tu glisses tes mains
Sur mes cuisses gainées de bas fins.
Que tu m’apprivoises de ta grande douceur
Ô toi, qui infiltre de ta passion mon coeur.

J'aimerai te toucher, de mes doigt tes lèvres
pour les caresser
Poser ma bouche dans ton cou,
Trouver l'instant, très doux.

En vaillante guerrière
Je parcourais enfin ton corps
Pour gagner cette bataille
Car la faim de toi, me poursuit

J'entrerai un jour, dans ta forteresse
T'apportant toutes mes caresses.
Tu seras mon seul prince
Tu règneras en Prince, sur mon coeur.

Nos baisers seront de grands brasiers,
Tu viendras au donjon me visiter.
Libre je resterai, tu m'enlèveras l'armure
Pour m'habiller de ton amour pur.

Condamnée par ton désir au supplice,
Initiée à ton plaisir, sans aucun vice.
Je prête mon corps à ton sacrifice
Et, ma robe sous tes mains glisse.

J'embrase mes sens nourris de tes flammes.
Tout ce que tu touches, même mon âme

je vous fait de gros bisous a tous

410872160

 

11:25 Écrit par merveille dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

15/10/2007

métaphore

414454038

Métaphore Brume, je te promettrais l’aube plus belleSentier, je t’acheminerais où je voudrais mourirGamine, je t’éclabousserais en marchant dans la flaqueÉtoile, je t’inviterais d’un clin d’œilFoudre, je te ravirais sur le coup, de grâceRaisin, je te soûlerais à même la grappeChalumeau, je te donnerais la sève des ferveursGazelle, je t’enlèverais le dos nuAcacia, je te couvrirais d’une ombre têtueBergeronnette, je te saisirais tant que je ferais mouchePirogue, je te balancerais au gré du capriceMeule, je te résisterais à l’aller comme au retourFlamme, je te consumerais d’un désir éperduTambour, je te parlerais sans mot dire Amour, je te dirais plus que moi, toiIntime, je t’avouerais que j’ai soifSoif, je te prendrais à témoinTémoin, je te prierais de celer mon secret

je vous souhaite une trés bonne journée bisous d'amitié

324834601

13:48 Écrit par merveille dans Général | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

08/10/2007

nos deux corps

420284188

   Nos deux corps

Ton souffle comme une brise sur mon cou
Caresse ma peau tel une plume de velours.
Ton regard comme un aigle qui voit tout
Se promène sur mon corps et ses contours.

Tes bras comme des tentacules envoûtants
Enlacent tout mon être déjà en désir de toi.
Ta bouche comme un calice invitant
Se pose sur mes seins qui sont aux abois.

Ton torse comme un tapis d’orient
S’étend pareil au guépard qui a repéré sa proie.
Ton ventre tendu comme tout parfait amant
M’appelle à venir me soumettre au combat.

Un combats qui durant des heures
Et de jouissance et de plaisir D’amour et de paix

Un combats qu’on referait bien tous les jours

je vous souhaite une trés bonne journée bisous d'amitié  414451072

 

11:12 Écrit par merveille dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

03/10/2007

être courtissane (chaud lol)

473576279_small

Etre une courtisane, en secret venir le soir
Te rejoindre ô mon  amour, et voir dans ton regard
Les flammes de la passion, et sur ton corps d'amant
Brûler mon corps de femme, jusqu'au matin naissant.

J'aimerai trouver sous tes belles chemises de soie,
Un corps souple et fougueux qui me chevauchera
Connaître cette ivresse de partager ton lit,
Et, te révéler mes charmes, et mes seins jolis.

Si tu  es mon amour, je serai à genoux,
Caressant ton ventre, goûtant ton doux bijou.
Mais je suis ton amante, grande prêtresse,
Et, pour toi mon corps brûle

Toutes  mes nuits sont des étreintes érotiques,
Tu prends le temps de m'apprendre la musique,
Quand tu m'offres ton plaisir je suis ta reine,
Tu poses en mon ventre ta semence, tes étrennes.

Si tu es mon amour je serai ta maîtresse,
Puisque tu goûtes à ce plaisir avec ivresse,
Je boirai avec délice ton offrande princière
Et, sur ton épée je monterai en cavalière.

Et si ma passion connaît des goûts de luxure,
Je boirai à la source, de votre sexe dur.
J'enivrerai mes sens de vos assauts ardents,
Nous renaîtrons dans le matin, tendres amants.

471975291

bonne journée bisous d'amitié

09:41 Écrit par merveille dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |